FANDOM


Depuis l'antiquité, les Hommes cherchent à comprendre et à utiliser la nature pour assurer leur survie, leur confort et leur désir de savoir. Dans le cas de la chimie, cette science a beaucoup évolué à travers les millénaires. Au départ, une science contemplative (qui ne faisait qu'expliquer des observations), comme décrite par Aristote, a muté au fil des années en une science plus active, allant jusqu'à agir au sein de la matière.

Or est-ce que la pensée Aristotélicienne a un sens de nos jours ?

Nous verrons pour cela ce qu'est la chimie décrite par Aristote et la physique-chimie moderne pour en faire découler une conclusion qui répondra à la question.

La pensée Aristotélicienne et les alchimistes Modifier

D'après Aristote, la physique a pour but l'étude des êtres inanimés et leurs composants. Elle n'a pas pour but de les transformer.

Cette physique se base sur plusieurs principes définissant la matière, sa forme, son état et son changement d'état.

Physique / Chimie Modifier

Pour pouvoir l'étudier, il faut répondre aux questions posées par sa théorie générale des causes qui se divise en 4 parties : la cause matérielle (de quoi est faite la matière ?), la cause formelle (quel est la forme de la matière ?), la cause motrice (qu'est ce qui modifie la matière ?) et la cause finale (quel est le but dans la forme et la composition de la matière ?)

La cause matérielle Modifier

La cause matérielle définit la matière à l'état brut.

Composés et propriétés de la matière :

La matière est composée de quatre éléments : la terre, l'eau, l'air et le feu qui définissent à notre échelle la composition de toutes les substances et leurs poids. L'éther, le cinquième éléments, compose les astres et tout le monde supralunaire. Il est très différent des autres éléments car, n'étant pas présent à la surface de la Terre, il répond à des règles bien différentes. A chaque élément est associé des qualités élémentaires. La terre est ainsi froide et sèche, l'eau froid et humide, l'air chaud et humide et le feu chaud et sec.Ces qualités définissent les propriétés des éléments : le chaud et le froid sont des facteurs de directions, le chaud répondant à un principe de mouvement, d'extériorisation et le froid à une idée de passivité, d'intériorisation. Le sec et l'humide quand à eux sont facteurs d'états, le sec rendant résistant et l'humide malléable. Il faut préciser que la matière est continue, Aristote rejetant l'idée de vide.

La puissance :

La puissance est contenue dans la matière. Elle représente les possibilités de forme que la matière peut prendre.L'exemple le plus utilisé est celui de la statue : le bloc de marbre a en puissance les formes qu'il peut avoir. La statue est une forme de cette puissance. La puissance de la matière est donc fondamentale à la cause formelle.

La cause formelle Modifier

La cause formelle ne définit pas que la forme géométrique d'un objet mais aussi ce qu'est l'objet, l'idée que l'on a de lui. On différencie les hommes, de ses créations et des créations naturelles.

L'acte

D'après la cause matérielle, le corps humain est un composé de quatre éléments qui n'a pas de forme.Or la cause formelle introduit la possession d'une âme au corps. Cette âme répond au principe d'acte qui modèle la matière (pouvant être modelé grâce à sa puissance), pour donner la forme et les capacités au corps et ainsi créer un homme.Ce processus, passer d'une puissance à une forme, s'appelle l'entéléchie. Dans le cas d'un objet artificiel, l'acte est l'idée que l'homme a voulu donner à la matière et sa forme le résultat de cette idée. Pour la nature, l'acte n'est pas compréhensible. Par conséquent, ces formes sont inexplicables.

Remarque

La cause matérielle et la cause formelle étant très proches l'une de l'autre, dû au couple acte et puissance, la connaissance de la composition de la matière en devient complexe. Cela explique l'absence de recherche fondamentalement orientés sur la composition de la matière.  

La cause efficiente Modifier

La cause efficiente permet de décrire tous les mouvements, changements et attitudes. En effet, la cause efficiente prend en compte toutes les modifications que peut prendre notre milieu. Par conséquent déplacer un objet est un mouvement mais vieillir ou corrompre quelqu'un sont aussi des formes de changements.

Les Astres

Les définitions des causes efficientes et formelles ne s'appliquent qu'au monde sublunaire.En effet les astres, composés d'éther, répondent à des règles bien différentes : ils décrivent des mouvements circulaires autour de la terre, il n'y a aucun changement dans cet espace supralunaire. Les astres sont donc des sphères immortelles dont le mouvement est perpétuel.

La cause finale Modifier

La cause finale est un concept à la fois physique mais aussi très philosophique. En effet, pour Aristote, toute chose a un but précis, rien n'est aléatoire. Pour reprendre l'exemple de la statue, chaque mouvement du sculpteur et de la matière a pour but de créer cette statue. Dans le cas de la nature, ce but est incompréhensible. En découle l'impossibilité qu'ont les philosophes d'expliquer les formes ou les mouvements de la nature.

Français Modifier

L'alchimie existant depuis l'antiquité, les seules méthodes pour transmettre cette science sont écrites. 

Nombre de scientifiques et écrivains ont été inspiré par cet art mystérieux. Or on peut distinguer 2 principaux types de textes : les textes vigoureusement scientifiques et les textes littéraires. 

Les textes scientifiques regroupent tous les textes qui ont pour objectif de transmettre le savoir alchimique. Les premiers textes, grecs, exposent des théories mais généralement pas ou mal justifiées. Malgré cela, au Moyen-âge, la pensée aristotélicienne est privilégiée par l'acceptation de l'Eglise. C'est alors que l'on voit en Europe l'apparition de l'alchimie avec ses interprétations des textes antiques et les rêves qui en découlent, comme la pierre philosophale par exemple.

C'est dans ce contexte que de très nombreux écrits vont apparaître tout au long du Moyen-âge jusqu'au XVIIIème siècle. Ils ne sont destinés qu'à des initiés à l'alchimie : ils contiennent différents protocoles ou enseignements écrits dans différents alphabets codés afin d'éviter leur lecture par n'importe qui. Cette pratique de codage des écrits amena l'alchimie a être qualifié "d'art hermétique", la rendant mystique. Une autre des caractéristiques de ces écrits alchimiques sont leurs cotés religieux. En effet, dans une Europe très pieuse, la dissociation entre science et religion n'est pas encore envisageable. Cela aboutira ainsi à une autre appellation, celle "d'art sacré" ou "d'art divin". En effet, d'après les catholiques, Dieu a tout créé. C'est pourquoi, les alchimistes intègrent de nombreux éléments religieux dans leurs études de la création de Dieu, la matière. Les textes alchimiques comportent aussi un pan philosophique, présent dès l'antiquité.

Le livre des figures hiéroglyphiques est un exemple qui comporte premièrement des connotations très religieuses puis des parties plus scientifiques et philosophiques lors des descriptions de différentes figures et images à connotations alchimiques.      

Les textes littéraires quant à eux diffèrent des textes scientifiques par leur but. En effet, l'objectif n'est plus d'apprendre mais de divertir. L'alchimie dans ces textes n'est plus qu'un support à la narration. C'est pourquoi ces écrits sont fondamentalement plus récents que les textes alchimiques. Or une connaissance en alchimie est nécessaire à l'auteur. Cela n'a pu être apporté que par la propagation d'écrits déchiffrés au grand public, à la fin du Moyen-âge.

L'alchimie n'ayant pas une place prépondérante dans l'oeuvre, les textes sont très variables les uns des autres. Dans le cas de la série de manga Full Metal Alchemist l'alchimie est une réalité. En effet il y est abordé différents éléments alchimique du Moyen-âge, comme les homoncules (être humain artificiel) ou la pierre philosophale. On remarque aussi des références à de véritables alchimistes : le personnage nommé Hohenheim qui invente, dans le manga, les homoncules, fait référence à Paracelse de son vrai nom Philippus Theophrastus Aureolus Bombastus von Hohenheim, qui les popularisera dans son écrit De Natura Rerum en 1537

La chimie et la physique moderne Modifier

La chimie est une science qui étudie la matière et ses transformations, et la physique, ses propriétés et son mouvement. 

Physique / Chimie Modifier

Particules élémentaires Modifier

Atomes et isotopes :

La matière est composée d'atomes, briques élémentaires composées d'électrons et d'un noyau, lui même composé de protons et de neutrons. Les atomes étant tous électriquement neutre, ils se différencient par leur nombre de protons.

Mais un atome d'un élément peut prendre des formes différentes appelées isotopes. Ces isotopes diffèrent entre eux par leur nombre de neutrons. Par exemple, l'atome de néon est composé de 10 protons et de 10 électrons au minimum, mais aussi d'un certain nombre de neutrons. Ce nombre de neutron définira la nature de l'isotope.

Les mouvements au sein de ce trio (protons, électrons et neutrons) se limitent à ceux des électrons. En effet, à cette échelle on considère le noyau immobile et seuls les électrons tournent autour du noyau dans un mouvement perpétuel (mouvement capable de durer indéfiniment sans apport extérieur d'énergie ou de matière, ni transformation irréversible du système).

Ions :

Certains atomes comportent plus d'électrons que de protons, ou plus de protons que d'électrons. Ces éléments sont appelés des ions et sont créés pour permettre à l'atome d'être plus stable. Les ions sont donc respectivement de charge positive, cation, ou négative, anion, selon qu'ils aient gagné ou perdu un électron.

Le déplacement des électrons au sein d'un ion est semblable à celui d'un atome. Mais l'ion en général sera attiré ou repoussé en fonction de sa charge. Les cations seront attirés par les charges négatives et repoussés par les charges positives. Et inversement pour les anions.

Molécules Modifier

Pour être plus stable, les atomes ou les ions peuvent s'assembler, grâce à des liaisons chimiques, et créer des molécules. Elles sont généralement neutres sauf dans le cas de certaines grandes molécules ou molécules complexes.

Les propriétés de la molécule dépendent, entre autre, de sa formule brute, de la disposition de ses atomes, de son agitation... Ses propriétés influencent directement l'attitude de la molécule..

Français Modifier

Les écrits propres à la chimie et à la physique sont divisibles en deux parties distinctes : les écrits scientifiques et les écrits littéraires.

Les écrits scientifiques se présentent sous plusieurs formes : manuels scolaires, thèses, vulgarisations, magasines... mais ont comme objectif commun la diffusion des connaissances scientifiques. Par exemple, le livre Prenez le temps d'e-penser vulgarise différents points de la physique-chimie moderne pour quelle soit accessible au plus grand nombre. Divisée en 89 points, chaque partie se présente sous la forme d'une chronologie, présentant les premiers travaux fait sur la partie étudiée et les hypothèses soulevées puis l'évolution de celle-ci au court de l'histoire. De cette manière des thèmes comme la relativité ou l'atome sont expliqués.

Les écrits littéraires quant à eux utilisent généralement ces sciences pour créer un personnage. Généralement fous ou coupés du monde extérieur, ces personnages, soit bénéfiques soit néfaste à l'histoires, sont souvent liés à l'occulte et ne maîtrisent pas leurs expériences. Par exemple dans le livre Frankenstein ou le Prométhée moderne, Frankenstein est un scientifique créant la vie grâce à différents moyens occultes. Il est aussi séparé du monde extérieur à cause de la mort de sa mère.

Conclusion Modifier

L'alchimie et les sciences modernes sont deux pratiques très différentes.

Dans la cas de la matière à l'état brut, les alchimistes prônent une continuité de la matière alors que les chimistes et physiciens, une discontinuité de la matière. Aujourd'hui, la discontinuité de la matière a été prouvé grâce à l’existence des photons et de leurs propriétés par Max Planck, Albert Einstein et leurs études sur les corps noirs.

La place de l'aléatoire est aussi bien différente. L'alchimie la refuse catégoriquement, expliquant que chaque mouvement a un but précis, alors que la chimie et la physique l'intègre pleinement. En l'absence de preuve, les deux hypothèses restent plausible. 

Mais l'alchimie souffre d'un autre défaut majeur. Toutes les lois émises ne sont pas ou mal prouvées car, selon de nombreux philosophes grecs, dont Aristote faisait partie, la réflexion apporte plus que les expérimentations. C'est pourquoi certaines lois ne reposent sur aucune réalité scientifique, par exemple les principes d'acte ou de puissance, ou sur des réalités qui n'ont aucune valeur, comme la loi des 5 éléments, expliqué uniquement par les solides de Platon.

En comparaison, les sciences modernes s'appliquent à différencier les hypothèses, des lois scientifiques. Celles-ci ne pouvant être validées que si elles reposent sur des théories admises, des résultats expérimentaux, et un nombre d'hypothèse réduit.

Mais certains points de l'alchimie peuvent être mis en relation avec des éléments des sciences modernes.

Le concept de puissance rappelle la valence des atomes, la matière a en elle les formes qu'elle peut prendre, un atome ne peut se lier qu'avec un certain nombre d'autres atomes à cause de son nombre d'électrons. Mais le concept de puissance est surtout décrit à l'échelle humaine qui, dans ce cas, ne répond à aucune vérité scientifique.

Le principe de chaud et de froid propre aux éléments, rappelle le mouvement des atomes et des ions au sein d'un milieu chargé électriquement. Certains mouvements de particules peuvent être expliqués par leurs compositions. Or il existe de nombreux autres mouvements, tel que la gravité, qui ne sont pas explicables par les propriétés chimiques de la matière.

Dans le cas des écrits scientifiques, la forme et le contenu diffèrent énormément entre les deux domaines. Les textes cryptés, réservés aux initiés, aux contenus religieux ont été remplacé par des textes ouverts à tous avec un contenu purement scientifique. Par comparaison, Le livre des figures hiéroglyphiques et le livre Prenez le temps d'e-penser démontre bien l'écart entre les deux types de textes. Mais on note tout de même une certaine forme d'herméticité dans certains textes scientifiques modernes nécessitant des connaissance poussées, rendant alors, tout comme certain texte alchimique, leur lecture accessible uniquement à des initiés.

Pour les écrits littéraires, les textes inspirés des deux thèmes sont sensiblement de la même époque, alors que l'écriture des textes scientifiques des deux domaines sont séparés par un ou plusieurs millénaires. Par conséquent, les textes sont bien plus semblables comme la série de mangas Full Metal Alchemist et Frankenstein ou le Prométhée moderne, où les personnages sont des scientifiques ou alchimistes liés à l'occulte.

Malgré quelques similarités, l'alchimie est un outils scientifique dépassé car dans l'incapacité d'expliquer le fonctionnement de notre monde avec la précision de la chimie ou de la physique. Pour autant, il reste une source d'inspiration intéressante pour les écrivains grâce aux mystères qu'entour cette pratique.

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau FANDOM

Wiki au hasard